L’Argentine : terre d’exil des intellectuels espagnols

Laurent BONARDI

Abstract


L’élément espagnol est essentiel en Argentine. Cela s’explique par des facteurs historiques, démographiques et culturels. Le passé colonial apparaît comme le facteur le plus évident pour expliquer les liens avec l’Espagne. Il ne faut cependant pas lui accorder une importance démesurée car l’Argentine est davantage le fruit de changements introduits par la Grande- Bretagne et la France que de l’héritage colonial de l’Espagne. Plus déterminant semble le facteur démographique puisque, dans les années 1930 et 1940, la communauté espagnole représente 10% de la population totale, soit deux millions d’individus. Sur le plan culturel, on notera l’importance de l’Espagne sur les courants de pensée argentins. Ainsi, certaines figures telles que Unamuno, Ganivet et Ortega y Gasset ont exercé un poids considérable sur les orientations adoptées par les intellectuels argentins depuis le début du XXe siècle. C’est donc assez naturellement que, l’heure du départ en exil venue, de nombreux intellectuels espagnols choisissent l’Argentine comme terre d’accueil. Au travers de maisons d’édition, de revues, de chaires universitaires et de cercles littéraires, les intellectuels espagnols vont entreprendre de dénoncer le franquisme depuis l’exil.

Keyword


Antifranquisme; Exil antifranquiste; Intellectuels espagnols; Peron; Franco; Argentine; Espagne






ItalianoEnglishFrançaisEspañolPortuguêsCatalàSardu
AMMENTU - Bollettino Storico e Archivistico del Mediterraneo e delle Americhe. Periodico semestrale pubblicato dal Centro Studi SEA di Villacidro e dalla Casa Editrice Aipsa di Cagliari. Registrazione presso il Tribunale di Cagliari n° 16 del 14 settembre 2011. ISSN 2240-7596 [online].

CURRENT ISSUE
Lodo Atom
Logo RSS2
Logo RSS1
ANNOUNCEMENTS
Logo Atom
Logo RSS2
Logo RSS1